Rural F : professionnaliser les facilitateurs de circuits courts alimentaires

Pays concernés : France, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Tchéquie
Financement
 : Europe (Erasmus)
Date de réalisation 
: 2020 - 2022

    

Retrouvez l'article écrit par Arnaud Trollé, avec l'appui  de Yuna Chiffoleau et Juliette Peres, sur les circuits courts et la transition écologique !

 

Résumé : 

Lien vers le PDF

 

Article complet :

Lien vers le PDF

 

Conserves de légumes en circuit courts

 

Pour en savoir plus, visitez le site européen du projet.

 

Logo du projet Rural Facilitator  Logo Erasmus +

 

Le projet RURAL F a pour objectif premier de promouvoir le patrimoine européen, dans toutes ses dimensions (culturelles, sociales, écologiques, économiques).

Les acteurs européens de ce projet, tous investis dans l’économie locale et écologique, ont choisi de s’unir pour renforcer la capacité des acteurs à développer des chaînes d'approvisionnement alimentaire courte (Short Food Supply Chain ou SFSC).

Pour que ce secteur prenne de l’ampleur, pour qu’il touche davantage de public, il est nécessaire de professionnaliser des acteurs dans la mise en place et l’animation des SFSC.

Le paysage en France est composé d’animateurs du secteur para-public, via les PAT (Plan Alimentaires Territoriaux), d’agriculteurs qui montent des initiatives et sont accompagnés par des animateurs ruraux, et enfin des intermédiaires privés qui utilisent les nouvelles technologies pour organiser la collecte et la distribution (paniers par ex).

Comparé à nos partenaires européen, la France a davantage structuré le secteur via des initiatives qui vont bien au delà des marchés de plein vent des distribution de paniers. Citons par exemple les magasins de producteurs ou les plateformes destinées à fournir la restauration collective.

Pour que ces projets réussissent et qu’ils s’installent dans le paysage, il est nécessaire de faire travailler ensemble, dans la durée, des acteurs aussi divers que des paysans, des élus, des consommateurs, des commerçants locaux, des associations d’éducation populaire, des enseignants… C’est par la coopération territoriale que nous arriverons à donner à ces projets une dimension sociétale allant au delà de la simple distribution de nourriture, soit-elle locale.

 

Or, aucune formation spécialisée sur le champ spécifique de la coopération territoriale dans le domaine des circuits courts alimentaire n’existe en Europe à notre connaissance.

Le projet a pour objectif final de proposer un ou des modules de formation (et les outils pédagogiques qui vont avec) à destination des acteurs des circuits courts alimentaires